Le logiciel pour écrire sur l’écran qui va révolutionner vos screencasts

Partagez si vous aimez ->

Mon 1er essai : le logiciel Epic Pen

Ce petit outil très simple m’a d’abord séduit, surtout parce qu’il était gratuit et ne venait pas avec 10 000 options inutiles. J’ai finalement du l’abandonner, car Camtasia ne le « voyait » pas : impossible de s’en servir lors de screencasts ! C’est alors que je suis tombée sur ce logiciel génial, et lui aussi gratuit.

La révélation : Pointofix

Et puisqu’il sert à faire des screencasts, découvrons-le de cette façon :

Pointofix : Logiciel pour annoter son écran pendant l’enregistrement d’un screencast

Démarrer Pointofix

Alors je vais commencer par ouvrir Pointofix. Pour ça, je vais dans le menu démarrer. Puis moi, comme je l’ai utilisé pas mal aujourd’hui, il apparaît ici dans mes raccourcis. Si ce n’est pas le cas chez vous, vous pouvez aller le chercher dans « Tous les programmes » ou si vous avez laissé le raccourci sur le bureau, vous pouvez le lancer de cette façon.  C’est vraiment un tout petit programme qui va donc pouvoir très facilement se mettre dans un coin de votre écran pendant que vous faites votre screencast, sauf si vous faites un screencast full screen, donc en plein écran, là vous ne pourrez pas le cacher. Tant qu’il n’est pas lancé, votre souris sert de souris normale.  Je peux cliquer sur les éléments. Une fois que j’ai besoin de dessiner quelque chose à l’écran ou de mettre en valeur une page sur un site Web, je vais cliquer sur « Lancer » et à ce moment-là, les outils s’ouvrent et ma souris se transforme en stylo.  Je ne peux plus cliquer maintenant : ça ne marche plus. Par contre, je peux choisir les outils.

Présentation des outils de Pointofix

La taille de l’outil

D’abord, dans la première partie, nous avons la taille du crayon. Est-ce qu’on veut quelque chose de très fin, de moyen, de moyen- gros ou de vraiment très, très gros.

La couleur de l’outil

Ensuite, la couleur. Sur la gauche, ce sont les couleurs en transparence et sur la droite les couleurs opaques.

La nature de l’outil

Ensuite, la quatrième zone, ce sont les outils. Est-ce qu’on va vouloir par exemple avoir un trait souple ou est-ce qu’on préfère délimiter une zone avec un rectangle, ou peut-être même une zone opaque, une zone remplie…

Exemple d’utilisation d’un outil

J’ai sélectionné la couleur jaune transparente. S’il y avait des dessins derrière, on le verrait. On voit bien le jaune transparent et à côté, je fais un carré, un jaune opaque. Alors, on voit bien la différence.

La poubelle

Pour effacer tout ce que j’ai fait l’écran, je n’ai qu’à cliquer sur la poubelle. Automatiquement ça efface tout.

Divers outils : la flèche, la gomme, le texte…

Voici d’autres options. Par exemple, je vais prendre du vert, la flèche et donc je n’ai qu’à faire une flèche vers là où je veux et quand je la lâche, elle se met en vert et en gros. Si j’ai envie de l’effacer, je prends la gomme : je peux effacer seulement une seule flèche. Il existe d’autres petits outils alors qui sont très pratiques. En dehors de la zone rectangle, on a une zone en forme d’ellipse, on a la double flèche, on a également l’outil de texte. Ça, personnellement, j’ai trouvé ça génial parce qu’en général, dans tous les outils qui servent à annoter l’écran, il n’y a pas de texte. Alors on se retrouve à devoir écrire du texte comme ça ou même avec l’outil courbe et franchement, ce n’est pas terrible quand même ; il faut bien le dire. Donc j’étais vraiment ravie de voir que cet outil-là proposait un petit outil texte. Très simplement, il me suffit de cliquer et puis je peux taper ce que je veux. La couleur et la taille sont fonctions également des options que j’ai configurées ici. Donc si je veux vraiment une taille très fine et écrire en noir : je peux aussi le faire.

La croix et la virgule

Si vous voulez indiquer qu’une chose n’est vraiment pas correcte, vous pouvez mettre une grosse croix dessus qui est en plus assez désigné, assez « stylee ». Et par contre, si vous voulez mettre en évidence quelque chose qui fonctionne bien, là vous pouvez mettre un « V ». Je trouve que cet outil fait juste parfaitement son travail, ni trop ni trop peu.

La loupe

Alors ces deux outils-là, j’ai eu un peu plus de mal à les utiliser. Il y a la loupe d’abord qui va donc donner une grosse, une zone de loupe, et à côté il y a une région. Donc on peut sélectionner une région pour faire un copier-coller et le mettre dans son document. Enfin, à partir du moment où on l’a sélectionnée, automatiquement elle se copie dans le presse-papiers et on peut aller la coller où on veut. Je n’ai pas tellement de documents Word d’ouverts pour coller une image dedans, mais vous comprenez le principe.

La feuille blanche

La dernière partie ici en bas… Tiens, on ne peut pas passer par-dessus la barre d’outils de Pointofix. Alors, la dernière partie en bas, tout simplement vous pouvez ouvrir un nouveau document.  Je mets « Page blanche », et paf! Voilà. J’ai un grand tableau blanc ; c’est hyper intuitif, maintenant, à partir de là, je peux dessiner et faire tout ce que je veux dans cet écran. Je peux également avoir d’autres styles de page, par exemple une page à carreaux si je veux écrire par exemple sur des lignes bien précises ou faire des dessins argumentés. Je peux également décider d’imprimer mon œuvre d’art une fois que je l’ai terminée. Et je peux aussi, dupliquer, pour copier dans le presse-papiers tout le document. Je peux également le sauvegarder et puis on peut également envoyer par courrier notre œuvre d’art.

Grâce à ça, j’ai pu faire des screencasts beaucoup plus rapidement et surtout de façon beaucoup plus intuitive.

 

Partagez si vous aimez ->

Youcef

Concepteur de Sites Web et entrepreneur, l'écriture et la pédagogie font aussi partie de mes passions. Mon objectif est de vous aider à trouver la solution idéale pour créer votre propre Site Internet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Simple Share Buttons