Sous-traiter la réalisation de son site web ou le faire soi-même ?

Partagez si vous aimez ->

80% des entreprises qui ont fait faillite en 2013 n’avaient pas de site Internet (source)

Avec un tel constat, aucune entreprise ne peut aujourd’hui se permettre de ne pas avoir de site web ! Ne serait-ce que quelques pages pour expliquer (au choix) votre cœur de métier, vos services, vos horaires, vos coordonnées… ou toute information utile.

Se pose alors un choix essentiel : faire soi-même son site web, ou en sous-traiter la réalisation ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces alternatives ?

Sous-traiter la réalisation de son site web

Une qualité au rendez-vous

L’avantage de la sous-traitance est sans aucun doute la garantie d’un travail soigné. Je parle évidemment du cas où vous avez fait confiance à une personne reconnue dans son domaine. Si votre choix de prestataire est uniquement motivé par le plus bas prix disponible, la qualité ne sera bien sûr pas garantie (on n’a rien sans rien !).

Ceci dit, on ne commande pas un site comme une voiture : c’est du sur-mesure. Vous seul connaissez votre métier, et les objectifs de votre entreprise. Vous allez donc devoir travailler main dans la main avec votre prestataire afin qu’il créé un site qui vous corresponde.

Votre rôle sera de bien définir vos besoins, le sien sera de les traduire en solutions techniques et de les implémenter sur un site web.

Un délai mieux maîtrisé

Si le temps de réalisation est souvent plus court que lors d’une réalisation personnelle, n’oubliez pas que ce délai sera aussi fonction de votre capacité de réaction.

Bien souvent (à 95%), la rédaction des contenus ne fait pas partir d’une prestation de réalisation de site web en sous-traitance. A vous de prévoir le temps nécessaire à cette tâche, fort chronophage (surtout si vous tapez lentement au clavier) !

On oublie la technique

C’est souvent le désir des personnes qui sous-traitent : ne plus penser à la technique. DU TOUT ! Mais pour que le rêve devienne réalité, il vous faudra payer les services de votre prestataire après la mise en ligne de votre site. Celui-ci s’occupera des mises à jour et de la maintenance générale, mais vous demandera un forfait annuel (sans que la réactivité du prestataire ne soit garantie).

J’ai eu l’occasion de former beaucoup de personne qui se sentaient dépendantes de leur webmaster.

Un prestataire n’en est pas un autre

En informatique et même dans le domaine de la création de site web (que l’on pourrait croire spécialisé), il existe de nombreux métiers. Entre le freelance sur « Codeur.com », l’agence de communication au bout de la rue, ou les formules clé en main sur le net, il y a un monde de différences !

Vous vous devez d’avoir suffisamment de sensibilité web, d’éducation au web si j’ose dire, pour comprendre le rôle du prestataire et ce qu’il sera capable de vous faire. Va-t-il lui-même sous-traiter une partie de la réalisation de votre site ? Est-il plus habitué à faire des affiches et des cartes de visites que des sites web ? A-t-il des connaissances en stratégie marketing ? Qu’en est-il du référencement ?
Vous fier uniquement à son argumentaire de vente est un pari sur l’avenir !

Comme vous le voyez, sous-traiter la réalisation de son site web ne résout pas tous les problèmes. Je le dis et le répète : on ne commande pas un site comme une voiture de série.

Mon conseil : si votre projet n’est pas urgent et qu’il reste relativement simple (un blog ou un site vitrine), faites-le vous-même ! Vous gagnerez en expérience et en argent. Si en plus, vous êtes conseillé par un professionnel, ou si vous suivez une formation, vous ne perdrez pas trop de temps. Dans tous les cas, sous-traiter votre site ne vous dispensera pas de vous former à son utilisation.

Réaliser son site web soi-même

Aux commandes de votre site vitrine ou de votre blog

Le principal avantage de cette démarche d’apprentissage va être de vous donner les moyens de faire évoluer votre site en fonction de vos besoins. Votre dépense initiale n’est plus une charge : cela devient un investissement (en vous).

En faisant par vous-même, vous allez aussi développer votre sensibilité au web : mieux connaitre les techniques, être plus attentif à vos habitudes web ou celle de vos proches, aiguiser votre sens critique.

Sachant précisément quelle fonctionnalité sert pour quelle utilisation, vous avez une connaissance parfaite de votre site. Celui-ci est à jour, puisque vous savez ce que vous faites : les risques de piratage sont donc fortement réduites.

Etre son propre décisionnaire

Ce qui se présente comme un avantage de prime abord, peut se révéler une contrainte. « Décider » et « Faire soi-même » impliquent de « savoir » et « savoir-faire ». La notion de formation (même autodidacte) est indissociable de cette pratique : si vous voulez créer votre site vous-même, il va falloir vous former un minimum.

Vous devrez être capable de savoir ce que vous voulez, c’est à dire définir des objectifs, construire un site qui y réponde et connaître les solutions techniques appropriées.

Puis vous devrez savoir comment les mettre en place : la technique de réalisation. C’est cette partie qui vous prendra le plus de temps.

horloge

Évidemment, vous impliquer autant dans un projet nécessite que vous aimiez ça. Si vous êtes allergique aux nouvelles technologies, inutile de vous imposer pareille torture !

Choisir la solution la plus adaptée

Les outils pour créer un site soi-même sont légions ! Mais on peut les classer en 3 grandes catégories, en fonction de vos priorités : la facilité, la gratuité ou la qualité. Je vous proposer de les découvrir dans cet article : 3 solutions pour créer un site web soi-même

 

Partagez si vous aimez ->

Youcef

Concepteur de Sites Web et entrepreneur, l'écriture et la pédagogie font aussi partie de mes passions. Mon objectif est de vous aider à trouver la solution idéale pour créer votre propre Site Internet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Simple Share Buttons